Sonneur à ventre jaune © Benoît Renevey

© Benoît Renevey

Revitalisation de mares pour le sonneur à ventre jaune

Durée du projet: 29.11.2011 - 28.02.2018

Des travaux de revitalisation de plans d’eau peu profonds ont eu lieu de décembre 2017 jusqu’à fin février 2018 à Corsier sur Vevey dans la réserve naturelle de Praz-Libon Moille-Saulaz afin de favoriser le sonneur à ventre jaune.

Projet de revitalisation

Un important projet de revitalisation de mares a été réalisé dans la réserve de Praz-Libon Moille-Saulaz durant l’hiver 2017-2018. L’objectif consistait à recréer des plans d’eau peu profonds pour la reproduction des amphibiens, notamment le sonneur à ventre jaune classé comme espèce vulnérable selon la liste rouge des espèces menacées en Suisse. Pas moins de cinq mares ont été restaurées à Praz-Libon et une à Moille-Saulaz.

Deux murgiers ont également été construits aux abords des mares afin d’offrir des habitats refuges aux batraciens et aux reptiles. Au début de l’été, le responsable de la réserve François Rittmeyer a eu le plaisir d’observer des pontes de sonneur à ventre jaune. Les travaux entrepris sont donc un succès en faveur de la nature!

Espèce cible

Le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) est aisément identifiable grâce à son dos rappelant la couleur de la vase et ses pupilles en forme de cœur. Son ventre orange ponctué de taches noires est un autre critère d’identification. Il constitue une véritable empreinte digitale permettant de distinguer les individus! Lorsqu’il est attaqué, le sonneur se cambre sur le dos afin de montrer son ventre coloré au prédateur, l’avertissant ainsi de sa toxicité. Il sécrète un mucus vénéneux, le plus toxique parmi les amphibiens de Suisse! Donc mieux vaut ne pas le toucher.

Milieu

Ce petit crapaud affectionne tout particulièrement les milieux minéraux tels que les zones alluviales, les gravières et les mares peu profondes dépourvues de végétation. Cette espèce pionnière quitte ses quartiers d’hiver courant mai afin de gagner ses quartiers d’été pour la saison des amours. La femelle dépose ses pontes dans différents plans d’eau afin de maximiser les chances de survie des têtards.

Les zones alluviales figurent parmi les milieux qui ont le plus souffert en Suisse, en raison de l’endiguement des cours d’eau. Là où les rivières pouvaient divaguer librement, créant ainsi des méandres, des plans d’eau temporaires et des bancs de sables, il ne subsiste généralement que des cours d’eau canalisés.

En aménageant plusieurs mares servant de milieux de substitution sur la réserve naturelle de Praz-Libon Moille-Saulaz, Pro Natura Vaud permet le maintien des populations d’amphibiens.

 

Construction des mares

construction des mares © François Rittmeyer © François Rittmeyer
Construction des mares durant l'hiver 2017 2018

Arrivée des sonneurs à ventre jaune

sonneurs à ventre jaunes © François Rittmeyer © François Rittmeyer
Au printemps 2018 des pontes de sonneurs à ventre jaune ont été observées et témoignent du succès de ce projet! Les jeunes sonneurs semblent se plaire dans ce nouveau milieu

Cela pourrait aussi vous intéresser